Poésies de Gilles Gadier


Gilles est un ami Aide Soignant, qui peint, écrit des poèmes. Il m'a permis de les publier sur le net, et si vous acceptez de vous laisser entraîner par la magie des mots, je suis sûr que vous aimerez le voyage dans l'univers poétique de Gilles.

N'hésitez pas à lui envoyez un mail


L'inconnue

Je ne vous connais pas

Mais j'ai besoin de vous

De la sérénité

Vous détenez les clefs

Ainsi que le secret

D'un espoir oublié.

Je ne vous connais pas

Mais si je vous croisais

Pourrait on bavarder

Et tout se raconter

En toute impunité,

Pourrions nous essayer

Enfin de partager

Quelque chose de vrai.

Je ne vous connais pas

Mais je vous imagine

Car comment vous parler

Sans deviner vos traits

Ainsi que le reflet

D'un beau visage abstrait.

Entouré de regrets

Je ne puis que penser

Afin d'apprécier votre sincérité

Qu'un jour je vous verrai !

Que je vous connaîtrai !

 

Gilles Gadier novembre 1998


LES MOTS

De la révélation

Aux lueurs incertaines

Comme ont les envisages

Les mots ont des visages

De l'envie des plus sages

Aux discours des plus lâches

Ils transportent l'adage

Et nous créent des images

En faisant voyager

La spontanéité

Ils peuvent dévoiler

Parfois de beaux secrets

Pouvant nous révéler

Une grande amitié

Ils sont appréhendés

Par la curiosité

Semblant démissionner

Quand le silence naît

Ils peuvent nous lasser

Ou nous incommoder

Ils sont utilisés

Et souvent galvaudés

Quand ils sont aiguisés

De mauvaises pensées

C'est comme un coup de fouet

Qu'ils peuvent nous toucher

Capable de heurter, la sensibilité

Ils sont à maîtriser, ils sont à méditer

Laissant parfois les traces

Des amis de passages

Comme ont les envisages

Les mots nous dévisagent

 

Gilles Gadier mars 1999


C'est au mois de janvier

Assis sur un muret

Mes yeux se sont fermés

Le temps s'est arrêté

Il n'est que vérité

De la reconnaissance

A l'envie d'insouciance

Mon esprit déambule

Au rythme de l'écume

La mer est agitée

Et livre ses secrets

Capable d'envoûter

Et de faire rêver

Assis sur mon muret

Je ne puis qu'admirer

Celle qui me permet

De pouvoir m'évader

Des instants de ma vie

Les images s'enfuient

Mes doutes et mes peurs

Laisse place au bonheur

Parcourant simplement

Mes plus beaux sentiments

Je sais que maintenant

Je vais prendre le temps

Pour vivre intensément

Chaque moment présent

 

Gilles Gadier janvier 1999

 


LE CHEMIN

Au détour d'un chemin

J'ai croisé son destin

Au hasard d'une rue

Nous nous sommes aperçus

Elle était revêtue

Du plus beau des tissus

Sensuelle et rebelle

Paraissant éternelle

Elle avait dans ses yeux

La malice des dieux

Insolente et prudente

Souriante et charnelle

Aux plus douces pensées

Sa démarche invitée

La regardant passer

Sans oser l'aborder

C'est dans l'obscurité

Qu'elle m'a fascinée

Je l'ai perdu de vue

Au hasard d'une rue

Mais je ne l'oublierai

Certainement jamais.

février 1999 Gilles Gadier


S.D.F ou Victime de l'indifférence.

Assis sur le trottoir

Dans le noir le miroir

Me raconte l'histoire

Qui me permet d'avoir

Qui me permet de croire

A travers le parloir

A l'ultime victoire

Chemin du désespoir

Quant le soir resurgit

Il n'y a plus que l'oubli

Le mendiant, le mépris

C'est aujourd'hui ma vie

Malheureux, incompris

Je subis, on me fuit

Voyant ce que je suis

Tous les regards s'enfuient

J'ai perdu mes amis

Mes envies, ma patrie

Je gis sur le parvis

De l'oubli, du mépris

Voilà pourquoi ici

Je décide aujourd'hui

Du terme de ma vie.

A tous les hommes qui n'ont rien compris.

Gadier Gilles mai 1999


L'arrêt du temps, le temps d'arrêt

Est-il possible de rêver ?

C'était une belle Journée

je m'en allais me balader

Mais sans savoir de quel coté !

je ne pouvais me décider

c'était une journée d'été

je ne pouvais m'imaginer

que nous allions nous rencontrer !

puis notre regard s'est croisé

j'ai pu y lire tes pensées

et je me suis mis à rêver

que nous pouvions tout partager !

Qu'enfin je l'avais trouvé !

celle que j'avais tant cherchée

je ne pouvais pas accepter

ce qu'alors il m'est arrivé

quant tout d'un coup il a sonné

le cauchemar a commencé

mon rêve s'évanouissait

j'étais bel et bien réveillé

avec l'espoir de la revoir

mes yeux se sont mis à cligner

je l'ai cherché et recherché

et j'ai tourné et retourné

je n'ai pas pu la retrouver

mais je ne l'oublierai jamais

du rêve à la réalité il n'y a que l'imagination

Gadier gilles novembre 1998


LE TEMPS D'UN AUTRE TEMPS

Un jour, deux jours

Ou pour toujours

Si fragile tu es

Qu'il est difficile !

Difficile l'amour

D'un instant, d'un moment

Difficile l'amour

Des amants, des serments

Difficile mais pourtant

L'avons-nous tout ce temps ?

Pour apprendre autrement

Juste avant le printemps

L'espace d'un roman

Retrouver simplement

Pour ce grand changement

Ses envies du moment

Pour aller de l'avant

Car il est important

Important le présent

Gadier gilles octobre 1998


 

Retour à la page d'accueil
envoyer un mail