SOCIO-ESTHETICIENNE

A I'HOPITAL

par Chantal CERON, Socio-Esthéticienne à l'Hôpital de TULLE.

SOMMAIRE

 

I - LES DIFFERENTES ETAPES DU PROJET ESTHETIQUE
II - L'ACTIVITE DE LA SOCIO-ESTHETICIENNE ET SA FORMATION (CODES)
III - POURQUOI LES SOINS ESTHETIQUES A I'HÔPITAL
IV - MON TRAVAIL EN LONG SEJOUR
V - CONCLUSION

 

I - LES DIFFERENTES ETAPES DU PROJET ESTHETIQUE

Dans l'exercice de ma profession de base, aide soignante en long séjour, j'ai été confrontée quotidiennement au vieillissement, à l'altération de l'aspect physique et mental. J'ai désiré entreprendre la formation d'un CAP d'esthétique cosmétique, ce qui fut un désir pour moi depuis toujours, afin d'acquérir des connaissances dans ce domaine qui me passionne.

Avec l'aide de ma nouvelle surveillante, Mme COULOUMET, qui a adhéré à ce projet de formation, nous avons mis en place l'activité d'esthétique dès fin 1993.

En 1996, un second congé formation s'offre à moi et me donne une entière satisfaction de poursuivre cette spécialisation qui s'échelonne sur 10 mois.

Une seule école à ce jour offre cette possibilité, le CODES (cours d'Esthétique privé à option Humanitaire et Sociale) à TOURS.

II - L'ACTIVITE DE LA SOCIO-ESTHETICIENNE ET SA FORMATION (CODES)

(C O D E S - (Cours d'Esthétique privé à option Humanitaire et Sociale, Secrétariat : 2, Boulevard Tonelli, 37045 TOURS CEDEX, Tel 02.47.47.47 (Poste 40.30)

L'activité de la Socio-Esthéticienne vient en supplément de l'acte médical ou paramédical, ou peut être considérée dans une optique purement sociale.
Elle va dans le sens d'une nouvelle politique de soins visant à favoriser la communication, le confort et le mieux être du malade, pour une meilleure qualité d'hospitalisation.

La Formation :
Cette formation qualifiante permet à toute esthéticienne titulaire d'un diplôme d'état d'esthétique-cosmétique d'intervenir auprès d'une population fragilisée par une atteinte à son intégrité physique, psychique ou en détresse sociale (chômage, détention...).
Présenté par le Secrétariat d'Etat à la Santé et à la Sécurité Sociale, le Certificat de Socio-Esthéticienne sanctionnant cette formation est homologué au niveau IV, par décision du ministre du travail et des affaires sociales.

L'enseignement théorique comprend 92 heures de cours dispensés pour la plupart, par des médecins et psychologues praticiens hospitaliers et universitaires :
- Dermatologie
- Cosmétologie
- Psychologie
- Psychiatrie
- Chirurgie plastique
- Gynécologie
- Gérontologie
- Cancérologie...

92 heures de cours pratiques :
- Initiation à l'esthétique hospitalière
- Animation socio-esthétique auprès des personnes hospitalisées ou âgées (psychiatrie, rééducation fonctionnelle)
- Initiation à l'esthétique sociale
- Présence aux consultations externes et à la visite en chirurgie plastique et dermatologie.

80 heures de stage individuel dirigé :
- Stage effectué au CHS de PAU.
Mon choix a été orienté par l'envie de connaissances et d'expériences pour répondre à la question : " Comment et quel rôle a une Socio-Esthéticienne auprès des malades psychiatriques ? "

80 heures de stage individuel libre :
- Stage effectué en maison de repos à CANNES.
Afin d'aborder des patientes d'une large tranche d'âge de 18 à 60 ans aux pathologies bien différentes les unes des autres.

III - POURQUOI LES SOINS ESTHETIQUES A I'HÔPITAL ?

Pour apporter un bien être à l'individu qui est affaibli par la maladie, plus son hospitalisation sera longue et moins il sera lui-même, et il aura le sentiment de perdre peu à peu son identité.


Les soins esthétiques améliorent l'image de soi, par les soins que l'on porte à son corps et à son esprit, nous retrouvons le bien-être lorsque cet équilibre est atteint et maintenu.

Le toucher favorise l'écoute, la communication verbale, ou non verbale, qui apporte des effets bénéfiques, et qui fait prendre conscience de son corps et de son image.

Les séances de maquillage qui revalorise, rassure et redonne un peu de vie sociale, améliorent le moral et l'image de soi, souvent perturbés dans la maladie.

J'apporte également des conseils d'hygiène, de beauté, confort à la personne afin de permettre et de conserver le goût, l'envie de s'occuper de soi.

A l'aide de cette relation privilégiée qui permet de comprendre leur angoisse, diminuer leur solitude, apporter un réconfort face à l'isolement et à la peur de la mort.

C'est pour cela que la Socio-Esthéticienne travaille en complémentarité avec l'équipe, qui par le moyen de l'esthétique, occasionne un moment de relation et d'écoute, qui n'est pas apporté suffisamment par les soignants débordés par les soins quotidiens.

IV - MON TRAVAIL EN LONG SEJOUR

J' accomplie les soins esthétiques qui s'adressent aux pensionnaires des trois unités, qui se composent de 120 personnes, hommes et femmes (2 étages de long séjour et un étage de moyen séjour).
La fréquence des séances est de 2 à 3 fois par mois.

Les soins sont effectués au niveau du salon de chaque étage, ou dans un salon réservé à cet effet pour réaliser les soins du visage qui demande un cadre plus intime et plus calme. Pour une grande majorité de personnes, je réalise les soins au niveau de la chambre.

Soins effectués :
Forte demande et nécessité en épilation (lèvre, menton, sourcils, qui comble mes deux séances mensuelles ; C'est une génération qui n'avait pas l'habitude de se prodiguer des soins esthétiques et pour la majorité, ne les connaissait pas.
J'explique le déroulement du soin si nécessaire.
Je constate avec satisfaction que les soins sont appréciés par le renouvellement des demandes des patients et de la famille, qui apprécie particulièrement cette prestation par l'aspect du pensionnaire et de la gratuité de soin.
L'équipe soignante apprécie également la commodité de ne plus raser.
Les manucures et soins du visage sont très appréciés et riches en contact et communication : " Ce qui ne peut plus passer par la parole peut encore passer par le geste, par le contact corporel ".

L'esthétique permet un échange privilégié qui favorise et permet de comprendre leur angoisse, leur solitude ; la personne âgée est attentive à l'écoute et apprécie le temps que l'on passe avec elle et l'attention que nous lui donnons.
L'effet miroir dans ce genre de soin est révélateur du regard qu'ils portent sur eux-mêmes.
L'observation dans le miroir est très importante : ils redécouvrent leur image car ils n'ont pas beaucoup l'occasion de se regarder.
Un ressenti de bien-être, de relaxation, ce moment de détente qui favorise la communication, qui apporte un effet psychologique, qui fait oublier quelque temps la maladie et l'institution.
Parfois j'effectue un simple modelage des mains ou du visage, qui m'est récompensé par un sourire, ce qui me donne le meilleure des remerciements.
Une note de maquillage est proposée suivant leur désir et je fais participer les personnes, pour le choix des couleurs du rouge à lèvres et du vernis. Ce moment est dynamisant, il efface quelques instants la maladie.

Je constate qu'un dialogue se crée spontanément, j'ai souvent la demande de vente de produits, si je fais les soins à domicile, etc...
Les personnes de moyen séjour s'intéressent aux produits cosmétiques que j'utilise et elles me parlent de ceux qu'elles se servaient auparavant ; souvent un sentiment de nostalgie se fait ressentir.

Mon ressenti :
J'ai une grande satisfaction de pouvoir exercer mes connaissances de cette formation, car je suis convaincue qu'elle reste nécessaire, et est d'une grande importance pour les personnes âgées confrontées à l'isolement et à la solitude.

Mais un travail immense reste à accomplir auprès des patients, 2 à 3 journées par mois restent insuffisantes pour effectuer un suivi et pour répondre à toutes les demandes.
Le projet avance doucement à mon goût, mais je reste confiante et garde l'espoir de son extension dans l'avenir.

 

CONCLUSION

Ces soins peuvent paraître superficiels, ils ne sont pas superflus, ils ont une place indispensable dans un contexte général d'Hygiène physique, mentale.

L'esthétique de la personne âgée ne s'agit pas de " masquer " les marques des années comme si la vieillesse était synonyme de laideur, mais d'aider la personne âgée à supporter leur condition " en les encourageant à tirer le meilleur parti des ressources physiques et psychiques qu'ils leur restent ", en les amenant à s'accepter lorsqu'elles se regardent dans un miroir.

C'est pourquoi la Socio-Esthéticienne a sa place à l'hôpital auprès des patients, pour travailler en complémentarité avec l'équipe soignante et pratiquer avec sa différence et ses compétences, ce qui résume bien le rôle qui lui est attribué.

Pour tout contact: Mlle Chantal CERON, 0555293764

Bibliographie
Retour à la page d'accueil